Boutonnières.

Publié le par La Mère Quelconque

Il a fleuri.
Doucement au départ, timidement.
C’était presque confidentiel.
Le bouton était delicat et vénéneux, subtil et violent. Et noir. Surtout.
Très très noir.

De loin, il ne faisait pas vraiment peur, petit qu’il était.
J’ai esquivé.
J’ai remis mon vernis noir brillant.
J’ai monté le son dans mon casque.
J’ai pris un livre.

La fleur s’est ouverte.

Irrespirable et gargantuesque, elle prenait une place démentielle. Pas par sa taille... par son sens.

Elle et d’autres. Plein.
Des dizaines.
Des centaines.

Cette floraison empoisonnée noircissait chaque minutes un peu plus. Délicate et entêtante. Si féminine et si brutale.

Des milliers.

J’ai mis mon nez dans mon foulard doudou, parfumé et chaud, j’ai fermé fort les yeux.
Ne pas ronger le vernis.
Un peu plus fort le son.
Un autre livre.

Interminable déploiement, il fleurissait de façon incontrôlable maintenant.

Et ces fleurs nauséabondes envahissaient chaque pore, chaque spore, chaque molécule.

Il a fleuri.

D’une magnificence mortifère, s’épanouissant cruellement aux yeux de tous. Une prise de conscience collective? Fractale fantastique.

Ses ramifications devenaient denses comme un feuillage fou, des branches dans tous les sens et partout, des boutons fielleux noirâtres apparaissaient maintenant de part le monde.

Il n’y a pas plus noir que ce vernis.
Serre plus fort encore.
Lire encore.
Le son plus fort, plus fort.

Aux boutonnières d’inconnues.
Aux boutonnières de connaissances.
Aux boutonnières d’amies.

Une éclosion silencieuse et si bruyante. Une magnifique expansion, aussi forte qu’elle brise.

J’ai arrêté de toucher mes ongles.
J’ai ouvert les yeux.
Coupé le son dans le casque.
Posé mon énième livre.

Toutes ces fleurs.
Toutes ces femmes.

Elle et elle et elle.

Il a fleuri et il fait mal.

Je ne veux pas qu’elle cueille cette fleur un jour pour la mettre à sa boutonnière. Jamais...

Et je ne veux pas qu’ils fassent naitre ces fleurs. Qu’ils en soient le terreau immonde qui grouille sous nos pieds.

Il a fleuri à ma boutonnière à moi aussi, juste ici.

Ce putain de hashtag.

#metoo

Boutonnières.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GToch 19/10/2017 09:42

Pour nos filles, parce qu'elles sont la meilleure des raisons !