Et bim.

Publié le par La Mère Quelconque



Il fait encore 21 dans la maison. La bonne excuse pour ne pas dormir. A vrai dire, j’ai fait en sorte de faire quelque chose toute la journée, entre la préparation des cartables (on avait tout acheté mais rien déballé/recouvert), le lavage des fringues neuves et la préparation du sac à dos de Mathilde.
Demain matin, grandes nouveautés pour tous mes enfants. Un grand qui entre en seconde et qui doit prendre les transports en commun, un moyen qui entre en cinquième et qui attend de me prouver qu’il saura se canaliser et une petite qui entre en petite section, fière mais pas encore prête parce qu’elle est encore ‘le petite bébé Mathilde, pas grande fille !’…
La journée qui s’annonce risque de ne pas me plaire, j’avoue.

J’ai déjà pleuré deux fois en me disant ‘ça y est, les bébés, c’est définitivement fini.’.
Pas de flash back remember je veux un 4è, non non. Juste le deuil qui entre en phase de dépression, et ce sera ensuite l’acceptation. Je sais au plus profond de moi qu’il n’y aura pas d’autre enfant, et malgré tout, il y a un pincement. Mon corps est fatigué, mes 37 ans se ressentent de partout. Et la priorité des prochaines années est clairement de m’en occuper. Repartir dans l’infertilité, la désespérance, l’échec, et peut être une grossesse après 40 ans ?... Je ne m’y vois pas mais alors pas du tout ! Donc j’essaie de digérer. Depuis quelques mois déjà. Mais là, c’est concret.
On a choisi soigneusement le legging gris, la tunique crème et le gilet moutarde. Elle mettra le manteau jaune que je lui ai cousu et on lui fera deux couettes peut être bien. Ses ballerines brillent et claquent quand elle marche. Elle adore. Et moi, j’ai le cœur au bord des yeux à chaque pas.
Après cette semaine de vacances, j’avoue que j’avais pas encore envie. J’avais plutôt envie de recommencer à sniffer du petit cou de bébé tout neuf, en l’écoutant dormir. J’avais plutôt envie de sentir à nouveau le poids d’un nourrisson dormant sur mon ventre mou. Caresser une petite tête chaude et lisse comme un caillou.
Glisser mon doigt dans la paume de leur main. A chacun des trois.
Dans six heures et trente minutes, je risque de repleurer un peu, parce que finalement, c’est moi qui suis pas prête…
Et pourtant, il le faudra bien.
Ma lessive est finie. Je sais que tout est prêt. Le temps ne peut plus s’arrêter.
Demain, on repart dans un fou tourbillon, avec 3 enfants dans 3 établissements, 3 emplois du temps, 3 histoires qui se réécriront pour chacun.
Et nous, nous repartons travailler, encore un peu ailleurs, en pensant à eux, à nos vacances, à cette année qui va tout changer.
Voilà, les bébés, c’est vraiment fini.
C'est la rentrée, pour de vrai.  

Commenter cet article

Malory 04/09/2017 12:52

Ici aussi plus de bébé. J en ai pour le moment plus l envie mais bizarrement je sais et je suis quasi sur que j en aurait encore. Au moins 1. Mais pas maintenant toute les choses font que non hein...

Ou alors je me trompe complètement... Je sais pas.

En tout cas. Bonne rentrée ma belle, bonne rentrée bébé Mathilde et bonne rentrée les garçons :)