Lettre ouverte

Publié le par La Mère Quelconque

Lettre ouverte


Voilà.
Hier, encore une réflexion. Peut-être la réflexion de trop ? Je ne sais pas trop.

L’allaitement. Le portage. Le cododo.
J’en parle souvent parce que ça fait partie de mon quotidien. Je me suis battue 56 mois pour avoir Mathilde, pour revivre tout ça encore une fois. Pour la dernière fois. Pas que pour ça, mais tout ça, c’est moi. C’est ma façon de vivre ma maternité.
Ce message aujourd’hui va s’adresser à tous ceux qui voudraient, encore, interférer là-dedans.

Qu’est-ce que je vous ai fait pour ne pas mériter qu’on me laisse faire comme je veux ?
Qu’est-ce qui vous tracasse au point de vouloir me donner votre avis ?
Pourquoi ne pas juste m’accepter telle que je suis, parce que oui, au final, je suis juste comme ça ?...

Le jugement, j’ai connu, je connais, et je connaitrai encore. Oui, c’est sûr.
Mes enfants y auront droit aussi. La société dans laquelle nous sommes fait que c’est comme ça.

L’allaitement. Le portage. Le cododo.
Je vois des regards de satisfaction quand je dis que parfois, j’en ai marre d’allaiter, qu’elle est lourde en sling ou que j’aimerai qu’elle dorme dans son lit, une fois de temps en temps.
J’ai le droit quand même de ne pas être un gros bisounours pour qui tout va toujours bien ? Non ?

Oui, l’allaitement fatigue. Mais pas plus que de faire des bibs…
Oui, porter, parfois, c’est pas confortable. Mais pas plus que de pousser une poussette de 20 kilos…
Oui, le cododo, des fois, ça gonfle. Mais pas plus que de se lever 3 fois dans la nuit pour aller rassurer un bébé qui se réveille…

S’il vous plait, acceptez-moi comme je suis, avec mes choix.

Ne me dites plus en vous moquant ‘Mais elle marche ? Je l’avais jamais vu sur ses jambes, j’avais des doutes !’

Ne me dites plus avec un sourire en coin ‘Allaiter à cet âge-là ? Ah ouai, quand même, c’est space…’

Ne me dites plus ‘T’es esclave avec le cododo, en plus, c’est dangereux ton truc là !’

J’ai besoin, comme toutes les mamans, qu’on me laisse choisir. Qu’on arrête d’interférer.
Je ne me permets pas de juger biberon, poussette, lit.

Alors s’il vous plait, laisser moi gérer mon allaitement. Mon portage. Mon cododo.

Je vous promets que ce que je fais, ce n’est pas pour aller contre vos habitudes, ce sont juste les miennes…
Juste les miennes.

Après tout, même si je n’ai pas à plaire à tout le monde, j’aimerai juste que ça me plaise à moi, déjà. J’aimerai qu’on arrête d’essayer de gâcher ce plaisir avec des petites remarques assassines, qui font que je n’ai plus envie de sortir de chez moi, parce que je ne sais pas si je serai assez diplomate pour ne pas répondre en étant agressive. Hier, j’étais à la limite. J’ai écourté, j’ai laissé cette dame en plan. Mais demain ?... J’ai pas envie de me battre.

S’il vous plait, même si vous n’aimez pas ça, même si ça vous met mal à l’aise, même si ça vous fait sourire, laissez-moi apprécier les quelques petits mois qui me restent à vivre ça. Laissez-moi me tromper si pour vous je me trompe. Laissez-moi apprécier tout ça sans me sentir jugée.

Merci <3
Amélie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GToch 10/10/2016 10:15

Tu peux leur faire pipi dans la bouche, ça évite de dire des monstruosités que l'on regrette par la suite.
Sinon il y a le kick boxing, c'est au choix :D

Bon courage et vis ta vie !!!

La Mère Quelconque 10/10/2016 12:19

XD dis t comme ça, fatalement XD