En souriant.

Publié le par La Mère Quelconque

En souriant.



Il essaie de se donner de la contenance, en arborant un grand sourire qui transfigure son visage bronzé. On est passé chez le coiffeur, qui a coupé plus court les mèches qui avaient blondi. On lui donnait une petite semaine de plus en plein Var, il revenait blond comme un surfeur! Il a surtout pris 5 bons centimètres depuis le début des vacances et je me bénis d'avoir choisi de faire les courses de rentrée à 4 jours de celle ci et pas pendant les soldes...
On a bien réfléchi à chaque élément de la tenue, jusqu'au sac, un Eastpack, parce que c'est la mode. C'est vrai que quand on a 11 ans, on suit sans doute un peu la mode. Il a la classe, grand, beau, masculin. Gabriel est beau, il le sera de plus en plus, je le sens. Il a le visage plein de séduction, le sourire franc et charmeur, le regard profond et désabusé. Il a des gestes encore gauche, parce qu'il grandi plus vite dans son corps que dans sa tête, mais c'est rien, il sait quand même avoir la nonchalance assurée, et c'est le principal.
On est devant, mais pas trop, Mathilde dans les bras de Nico. Les autres parents et les autres enfants attendent, avec plus ou moins d'angoisse, l'appel de chacun. Les noms s'égrènent, dans un silence absolu, et vient le sien.
J'ai senti la petite pointe d'adrénaline couler dans le bas de mon ventre, cette petite peur juste avant de se lancer devant tout le monde, la peur de tomber, de faire quelque chose qui ne colle pas avec juste ce que l'on attend, que l'on se range avec les autres en allant rejoindre son professeur principal... Rejoindre une classe composée à 80% d'élèves inconnus, aller avec des profs que l'on ne connait au final que très peu, essayer de se donner une contenance en restant avec le copain que l'on a depuis des années, sourire, glousser, pour cacher sa peur de l'inconnu.
Il m'a souri, il a mis son Eastpack sur son épaule, et il est parti, avec ses grandes jambes, rejoindre sa classe.
Quand la classe est entrée dans le couloir, il ne s'est pas retourné.
Peut être a t il eu moins peur que moi en fait.
Il souriait.
Je ne le voyais pas vraiment, mais je le sais. Il souriait, c'est un fait.
Il est entré dans sa vie de collégien en souriant.
Allez, cette année, c'est un tournant, un vrai. Cette année, c'est un nouveau départ. On oublie les avertissements. On oublie l'animateur des NAP qui t'a fait mal (même si moi, je peux te jurer que lui, je ne l'oublie pas...) l'année dernière. On va y arriver, tous ensemble. Je sens que ça va être une bonne année!
On va y arriver.
Mon petit Gaby...
Mon grand Gabriel.

Commenter cet article

GToch 03/09/2016 22:03

Une étape de plus, c'est bien pour lui ;)
Ici vu comment se passent les rentrées pour le moment, en particulier petite section et CP pour les plus importantes, je ne me fais aucune illusion sur la prochaine étape... Ils seront tout aussi heureux les petits ingrats !!! :D

GToch 05/09/2016 12:27

Oui oui merci ;)
Faudrait qu'il se décide rapidement pour me soulager des douleurs dorsales mais en même temps je lui demande sans arrêt d'attendre car il y a toujours un truc à faire...
Il finira bien par venir lorsqu'il sera prêt :D J-21 !!!

La Mère Quelconque 04/09/2016 12:17

Super si ça se passe bien aussi ^^
Surtout avec les chamboulements qui arrivent à grand pas ;)
ça se passe bien mis à part la disparition des chevilles? ^^