Respire...

Publié le par La Mère Quelconque

Respire...


Allez, respire. Profondément, calmement, posément. Inspire. Expire.
Oui, il reste une valise à vider, le sol à balayer, aspirer, laver.
Il reste les gels douche à ranger. Il reste le Clic clac à débarrasser.
Oui.
Oui, ton coin couture, c'est le méga bordel. Ne parlons pas de la chambre des grands.

Et du bordel dans ta tête.
Oui.
On sait que la norme veut faire de nous des wonderwomen, à savoir tout gérer de front. On sait bien que cette foutue norme essaie de nous mettre dans des petites cases et de nous pointer du doigt.
Oui.
Putain de norme.
Oui, c'est le bordel partout. Dans la maison, dans ton sac à main, dans ta tête.
Mais pas dans ton coeur.
Alors oui, je vais mettre 48h à ranger la maison.
Oui, je ne viderai pas mon sac à main. Pas encore. Il restera avec ses petits tickets et ses piecettes et ses cailloux. Oui, je ne veux pas, c'est comme ça.
Oui, il faut que je note plein de choses, pour que ce ne soit pas trop le bordel dans ma tête.
Je ne suis pas une wonder woman.
Je ne suis pas une nana qui aime le ménage.
Je suis une bordélique.
J'aime mon sac à main moche et crapé.
J'aime plonger ma main dedans et ressortir des trucs improbables, des boutons, des morceaux d'épée d'il y a 3 ans, des bout de tissus, des morceaux de papier, un Hollywood, une pièce d'1 pound, mon protège chéquier rétro cousu par Malo, un caillou, un fossile d'oursin, un livre à colorier, une photo, mon ifoune. Y a une chaussette aussi.
J'ai dans mon bordel toute une vie, tout un univers qui me correspond.
Ce bordel s'est calqué sur le bordel de mon passé. Ruines bizarres et biscornues. Ruines presques froides. Ruines qui s'effacent et sur lesquelles je recrée, malgré tout.
Ruines.
Alors oui.
C'est le bordel partout.
Mais là, tout de suite, je prends mon café, je vais me doucher, il est 15h45, et je m'en fous.
Je me fous de ce que vous pensez de moi. De ce que la norme pense de moi. De ce qui fait de moi quelqu'un d'hors norme. Demain, je rangerai. Demain, c'est demain. Hier est loin.
Dans mon coeur, tout est rangé.
Il y a des petites cases pleines d'amour pour eux.
Et voilà, c'est tout ce qui m'importe aujourd'hui...
Je rangerai, oui, un autre jour. Il n'y a qu'une chose qui importe vraiment...
Que le futur m'inspire quand mon passé expire.

Publié dans Pensées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article