Anonyme?

Publié le par La Mère Quelconque

Anonyme?

Je voulais au départ me refaire une virginité sur la scène des blogs. J'en ai eu plusieurs, dont mon tout premier, que j'ai adoré, chez Magicmaman. C'était en 2005, Gabriel avait deux mois. J'avais au départ essayé de raconter ma vie de façon un peu enjolivée. Ben oui, ce que je vivais n'était pas forcément folichon, coincée entre mes envies de vivre mieux et le contexte de mon HLM où tout s'est dégradé... Ma relation avec le père des grands, mon sommeil, mon rapport avec moi même, tout. Alors je racontais uniquement ce que je voulais. Et je voulais que ce soient uniquement les bons moments.
Je n'ai pas essayé d'être anonyme à l'époque. Mon grand a un prénom plutôt rare et du coup on nous connaissait un peu sur la blogosphère des mamans.
Et puis chez MM tout à foutu le camp: nos blogs ont disparu, avec toutes leurs photos, tous leurs souvenirs... Un gros coup de poignard. J'ai rouvert, un peu dépitée, un blog sur canalblog. Il était plus tourné vers moi. Des écrits, des poèmes, des trucs perso quoi. J'ai trouvé le moyen d'attirer quelques psycho (un blog est encore ouvert à ma gloire avec des photos XD) et il s'est passé un truc de dingue en 2007.
J'étais séparée depuis 6 mois. Je venais de fêter mes 27 ans. Je me débattais avec des problèmes de thunes, familiaux, de taff... La totale.
J'avais une page myspace, qui me servait à écouter de la musique (ben oui, on découvrait plein de choses sur myspace ^^ ) et j'ai reçu un jour un message auquel je ne m'attendais pas.
D'abord, je ne l'ai pas ouvert. 'Kikoo!' c'était l'intitulé du message... Nan mais nan quoi!
Et puis j'ai été curieuse.
Et ma curiosité a été récompensée... Dans ce message, il me disait qu'il avait lu mon blog, et que certains articles étaient vraiment chouette. Qu'il aimait la façon dont je me décrivais. Que ça lui donnait envie d'en savoir plus sur moi. Qu'il aimait mon écriture.
wow.
Disons que je ne m'y attendais pas. J'ai reconnu sa photo et son pseudo. Je l'avais vu à la télé une paire de fois. Ma première question a été "Je pourrai le voir en vrai dis, ton mur de CD??" parce que c'est ça qui m'avait marqué chez lui. J'avais peur de qui j'allais rencontrer. Alors j'ai refusé un rendez vous... Et il m'a écrit.

Date : 21 avr. 2007, 11:45
Samedi soir,
Je vais y aller.
Sans toi
Je sais que je ne dois pas me prendre la tête
Tu me l'as dis
Je sais que je dois paraître fort
Comme tous les mecs doivent l'être
Te dire que ce n'est pas important
Te faire croire que qu'importe
J'en ai plein d'autres
Ca serait tellement plus rassurant
Pour nous deux
Mais je sais que ce n'est pas ta faute
Nous sommes désolés
Je crois en toi,
Je crois.
Je voudrais trouver les mots
Les mots dont tu as le secret
Tu me dis que je ne dois pas le vouloir
Qu'il ne faut pas
Mais si le
destin le veut bien
Alors peut être un jour
Simplement
Tu pourras
Mettre ta confiance en moi.
Amicalement, Nicolas.

Je ne sais pas si un jour on a pu m'écrire quelque chose de plus... wahou.
Je m'en suis voulue d'avoir peur de l'image qu'il renvoyait à travers l'écran. Un gentil monsieur rigolo avec un super mur de CD qui écoute Cure et qui vient se marrer à une émission de télé. Moi, qui voulais tant qu'on voit ce qui se passe derrière le rideau, comment j'avais pu refuser pour des prétextes aussi futiles?
J'ai accepté un premier rendez vous chez moi, puis un second chez lui... Ça fait 8 ans maintenant!
Nico, il est entré dans ma vie grâce à mon blog. C'était fou, inattendu, complètement dingue. 10 ans de plus que moi, une vie sociale très active, pas d'enfant, une famille normale... Et moi, mes casseroles, mère célibataire de 2 enfants pas très grands, 10 ans de moins, casanière et une trouille infinie de me remettre en couple...
Il a fallu que je me livre pour de bon, pour que quelqu'un, mais pas n'importe quelqu'un... Pour que quelqu'un me lise. Me comprenne. M'aime.
ça a mis du temps. Il y a eu des moments de doutes. Mais on est toujours là, 8 ans plus tard, après 6 ans de Pacs, à élever maintenant nos 3 enfants. Nico est un père attentionné, un beau père prévenant, un compagnon idéal.
Je voulais garder l'anonymat pour me refaire une virginité sur le net. Mais en fait, ça ne sert à rien. J'ai trop envie de vous présenter mes enfants parfaitement imparfaits et mon homme idéalement complémentaire. J'ai eu de gros moments de doutes, mais aujourd'hui je sais une chose: ce que j'ai, je l'ai mérité, et ça ne sert à rien le bonheur, si on ne peut pas le partager :)


Publié dans Pensées

Commenter cet article

malory 30/06/2015 12:10

C'est beauuuuuuuuuuuuu ! Je savais pas pour Nico et ton blog. En faite c'est marrant mais c'est tellement évident vous deux que je ne m'étais jamais posé la questions du comment vous vous étes rencontré !

(je lis à l'arrachée et j'ai pas encore tout lu ton blog, je repasse plus tard, aujourd'hui, ou pas lol )

Bisou

GToch 29/06/2015 18:50

Oh oui oui oui !!!
J'adore ces petits moments inattendus, parfois limite irréels et pourtant ceux sont ces petits moments qui font de la vie ce qu'elle est.
Tu n'en as pas besoin, mais j'approuve à 200% :D